Facteurs de risques des cancers féminins : comment les identifier ?
1728
post-template-default,single,single-post,postid-1728,single-format-standard,qode-core-1.2,ajax_fade,page_not_loaded,,pitch-ver-1.8, vertical_menu_with_scroll,grid_1300,blog_installed,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
facteurs de risque du cancer

Cancer féminin : déjouez les facteurs de risque

Si nous sommes toutes concernées, nous ne sommes pas toutes égales face au cancer féminin. Certaines femmes ont, en effet, une prédisposition plus importante à être touchée, tant par leur patrimoine génétique que par leurs habitudes de vie. Zoom sur les facteurs de risque à connaitre pour adopter une stratégie de prévention contre les cancers féminins réellement efficace.

Cancer féminin et génétique : gare aux antécédents familiaux

Après des années de recherche, les spécialistes estiment que 5 à 10% des cancers féminins résultent d’une cause génétique, notamment les cancers du sein ou de l’ovaire. En cause, une altération des gênes BRCA1 et BRCA2, qui entraine une réplication anormale des cellules.

Présents au sein de familles « à risques », ces gênes, responsables d’un taux de cancer frôlant les 80% chez les femmes porteuses, peuvent être identifiés par un dépistage génétique. Celui ci est conseillé dès lors que :

plusieurs membres d’une même famille sont touchés par un cancer du sein

un cancer du sein est diagnostiqué avant 35 ans

un cancer du second sein se déclare avant 65 ans

un cancer de l’ovaire est également présent

ne perte de poids infondée.

Au delà de la génétique, il existe une prédisposition familiale. Le fait qu’une parente proche ait développé un cancer féminin est une alerte dont il faut tenir compte. Une parente, ce peut être une sœur, une mère ou une fille, touchée avant ses 60 ans. Mais également une parente « au second degré », telle qu’une tante ou une grand-mère.

Selon l’Institut Curie, 50.000 femmes de 25 à 70 ans seraient prédisposées au cancer du sein.

75% des cancers du sein apparaissent après la ménopause, soit après 50 ans

Cancer féminin : l’âge et la féminité comme déclencheurs

L’hérédité n’est évidemment pas le seul facteur de risque de cancer féminin.

Autre facteur majeur, l’âge. Selon la Ligue contre le Cancer, les 75% des cancers du sein apparaissent après la ménopause, soit après 50 ans. D’où la mise en place de campagnes de dépistage systématiques auprès de ces femmes potentiellement à risque.

Selon l’Institut National du Cancer Féminin, densité mammaire importante et absence de grossesse ou grossesse tardive (après 35 ans), peuvent également multiplier les risques de développer un cancer féminin.

Alimentation : le cancer dans nos assiettes ?

Surpoids et obésité sont également mis en cause. Face au cancer, il est donc primordial de revoir le contenu de nos assiettes… Le docteur David Servan Schreiber, dans son ouvrage AntiCancer, souligne les vertus protectrices des légumes verts, tels que les brocolis ou les choux, riches en substances vitamines, fibres et flavonoïdes*.

Les carences en vitamine D ont également un impact négatif sur la santé, et favoriseraient l’apparition de cancers. Présente naturellement dans certains aliments, comme les girolles ou l’huile de foie de morue, la vitamine D est aussi ingérable en supplémentation.

Quand les habitudes de vie deviennent une pratique à risque…

Contre certains facteurs tels que l’hérédité, difficile de lutter. En revanche, certaines de nos habitudes sont pointées du doigt comme potentiellement cancérigènes. Et contre ces mauvais réflexes, nous pouvons agir !

Comme souvent, tabac et alcool vous desservent. Plus de 3 verres de vin chaque semaine, et le risque de cancer du sein double après la ménopause. De même pour le tabagisme, notamment s’il est précoce ou lié à une grossesse tardive.

Enfin, la sédentarité, facteur aggravant des cancers de l’utérus, est à bannir. Une simple marche quotidienne de 30 minutes suffit à entretenir votre forme… Oubliez vos mauvaises habitudes !

Prévention cancer, les infos clés :

1 femmes sur 9 sera concernée par un cancer féminin au cours de sa vie

En 2011, 53.000 nouveaux cas de cancer du sein ont été détectés

70% des femmes atteintes d’un cancer du sein n’ont pas d’autres membres de leur famille touché

Hygiène de vie saine, alimentation équilibrée et sport régulier, vous aident à limiter les risques

La prise d’une pilule contraceptive n’augmente pas les risques de cancer du sein. Mais, reste déconseillée en cas d’antécédents familiaux

Aucun commentaire

Laisser un commentaire :