Mastectomie : une ablation du sein comme traitement du cancer du sein
1770
post-template-default,single,single-post,postid-1770,single-format-standard,qode-core-1.2,ajax_fade,page_not_loaded,,pitch-ver-1.8, vertical_menu_with_scroll,grid_1300,blog_installed,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
masectomie le sein ou la vie

Mastectomie : le sein ou la vie

La mastectomie est une intervention chirurgicale non conservative du sein : celui-ci est enlevé dans sa totalité. C’est une chirurgie lourde sur le plan physique comme sur le plan psychologique, mais elle sauve clairement la vie de nombreuses patientes atteintes d’un cancer du sein.

Cancer du sein : quand opter pour une mastectomie ?

La mastectomie vous sera proposée principalement dans les cas suivants :

Plusieurs foyers cancéreux dans le sein, surtout s’ils sont éloignés les uns des autres.

Tumeur trop grosse pour être enlevée en laissant une marge suffisante de tissus sains.

Micro-calcifications étendues.

Contre-indication à une radiothérapie mammaire ultérieure.

Radiothérapie déjà effectuée sur le sein concerné.

Récidive de cancer du sein soigné par tumorectomie et radiothérapie.

Qu’y a-t-il à gagner à perdre son sein ?

En France, la chirurgie conservatrice du sein (tumorectomie) est proposée le plus souvent possible. Dès lors, lorsque l’équipe médicale propose une mastectomie, c’est que le choix n’est plus vraiment envisageable si l’on veut conserver les chances de guérison de la patiente.

Il existe cependant un cas particulier : certaines patientes, qui se voient proposer le choix entre mastectomie et tumorectomie, se sentent plus rassurées en choisissant d’emblée la mastectomie.

Une mastectomie consiste à retirer l’ensemble du sein

Comment se déroule une mastectomie ?

Un traitement radical du cancer du sein

Une mastectomie consiste à retirer l’ensemble du sein, c’est-à-dire la glande mammaire avec sa peau, son aréole et son mamelon. Médicalement, l’intervention est précédée de deux entretiens, l’un avec le chirurgien, l’autre avec l’anesthésiste : c’est l’occasion de poser toutes les questions qui vous taraudent afin d’aller à l’intervention avec un peu moins d’appréhension.

Lorsque cela est médicalement possible, votre chirurgien vous proposera de pratiquer une reconstruction mammaire immédiatement, au cours de l’intervention. Sinon, la reconstruction pourra avoir lieu environ 6 mois à un an plus tard.

Une intervention rapide pour une guérison accélérée

Vous entrerez probablement à l’hôpital la veille de l’intervention et devrez rester à jeun à partir de minuit. Le matin du jour J, un comprimé vous sera donné en « prémédication », afin de vous aider à vous relaxer avant votre transport au bloc opératoire.

La mastectomie dure en moyenne entre 30 minutes à une heure et se déroule sous anesthésie générale ou, beaucoup plus rarement, sous anesthésie locorégionale. Le chirurgien incise en oblique, le plus bas possible afin d’éviter une cicatrice ultérieure visible sur votre décolleté.

Après l’intervention, votre hospitalisation durera 4 à 5 jours et des antalgiques vous seront administrés afin de minimiser la douleur. Lors de votre sortie, on vous remettra une prothèse provisoire très douce, à mettre dans votre soutien-gorge le temps que la plaie cicatrise.

3 à 4 semaines après, vous pourrez reprendre votre travail ou vos activités quotidiennes.

Mastectomie, de quoi parle-t on ?…

Totale : ablation complète du sein, afin de supprimer les cellules cancéreuses en développement

Partielle : aussi appelée tumorectomie, elle consiste à enlever uniquement la tumeur

Préventive : ablation du sein dans le but de prévenir la propagation d’un cancer du sein, notamment s’il est lié à l’hérédité.

Aucun commentaire

Commentaires fermés.