Hormonothérapie / immunothérapie : un pas vers la guérison du cancer du sein
1778
post-template-default,single,single-post,postid-1778,single-format-standard,qode-core-1.2,ajax_fade,page_not_loaded,,pitch-ver-1.8, vertical_menu_with_scroll,grid_1300,blog_installed,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
Immunotherapie ormonotherapie pour neutraliser le cancer

Immunothérapie / hormonothérapie : objectif neutralisation du cancer

La chirurgie, la chimiothérapie et la radiothérapie sont les trois principaux traitements du cancer. L’hormonothérapie joue également un rôle dans le traitement du cancer du sein. Quant à l’immunothérapie, elle représente un espoir supplémentaire de rémission ou de guérison.

L’hormonothérapie, un espoir contre le cancer du sein

L’hormonothérapie, un traitement sous conditions

L’hormonothérapie est employée dans des cancers féminins hormono-dépendants : ce qui est le cas de 75 % des cancers du sein. Après une biopsie ou ablation chirurgicale de la tumeur, un examen anatomo-pathologique permet de repérer si le cancer est hormono-dépendant.

Dans un cancer hormono-dépendant, les cellules cancéreuses sont dotées de récepteurs hormonaux en excès : en conséquence, les hormones féminines naturellement secrétées par l’organisme stimulent la croissance de ces cellules malignes

Freiner la propagation du cancer grâce à l’hormonothérapie

En cas de récepteurs hormonaux en excès, l’hormonothérapie s’oppose aux hormones qui stimuleraient la croissance des cellules cancéreuses. Autrement dit, elle coupe à la base l’un des processus de développement des cellules malignes.

En dépit de ce que son nom pourrait laisser croire, l’hormonothérapie n’a rien à voir avec un traitement à base d’hormones. Tout au contraire, il s’agit d’un traitement anti-hormonal.

Comment se déroule l’hormonothérapie ?

Il existe deux types de traitements anti-hormonaux, l’un qui s’adresse aux femmes non ménopausées et l’autre prescrit aux femmes ménopausées.

Les deux types de traitements se prennent par voie orale sur une longue durée, 5 ans en moyenne. Les médicaments utilisés sont habituellement très bien tolérés et permettent une vie absolument normale.

L’immunothérapie est réservé à 20 à 30% des cas de cancer du sein

L’immunothérapie des cancers féminins

L’immunothérapie ou comment aider son corps à lutter…

Simple et séduisant, le principe de l’immunothérapie consiste à renforcer les défenses naturelles afin d’aider l’organisme à détruire lui-même les cellules cancéreuses.

L’immunothérapie anticancéreuse a déjà montré son efficacité sur certains cancers (vessie, peau…) et commence à faire ses preuves dans le cancer du sein. La voie est prometteuse et la recherche avance à grands pas dans ce domaine.

Immunothérapie et cancer du sein, un espoir qui avance

L’une des récentes avancées thérapeutiques en cancérologie est le recours à l’hormonothérapie dans certaines tumeurs cancéreuses du sein : il s’agit des tumeurs qui produisent en grande quantité une protéine appelée HER2.

L’immunothérapie est pour le moment réservée aux cas où cet excès de HER2 peut être décelé, c’est-à-dire 20 à 30% des cancers du sein. Dans les cancers du sein « HR2 positifs », on constate avec l’hormonothérapie une augmentation significative des taux de rémission à long terme et de guérison.

Comment se déroule l’immunothérapie dans le cancer du sein ?

Le traitement par immunothérapie est proposé aux femmes réceptives après la fin de leur chimiothérapie. Le médicament est administré par voie intraveineuse ou sous-cutanée, toutes les 3 semaines pendant un an. Les effets indésirables restent modérés et n’empêchent pas de mener une vie active.

Les traitements qui montent… l’hormonothérapie

est un traitement anti-hormonal…

particulièrement adapté pour soigner un cancer du sein…

puisqu’il freine le développement des cellules malignes…

le traitement est long, 5 ans, mais vous exonère des effets secondaires

L’immunothérapie

consiste à renforcer ses défenses naturelles

représente une avancée dans la guérison des cancers du sein

est réservée aux femmes réceptives après une chimiothérapie

Aucun commentaire

Commentaires fermés.