Recherche contre les cancer féminin : de nouveaux traitements pour aider les femmes à lutter
1720
post-template-default,single,single-post,postid-1720,single-format-standard,qode-core-1.2,ajax_fade,page_not_loaded,,pitch-ver-1.8, vertical_menu_with_scroll,grid_1300,blog_installed,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
recherche contre le cancer du sein

La recherche avance contre les cancers féminins

Du côté de la science, les nouvelles sont bonnes. Grâce à de nouveaux traitements prometteurs, les femmes gagnent du terrain dans leur lutte contre le cancer. Tour d’horizon des principales avancées.

Intrabeam : plus besoin de 30 séances de radiographie…

En 2011, le centre René Gauducheau, à Nantes, fut le tout premier à s’équiper d’Intrabeam, un accélérateur mobile à rayons X directement installé dans le bloc opératoire.

La radiothérapie y est pratiquée en une seule fois, juste après l’opération. Les cellules cancéreuses sont ainsi traitées très précisément. Plus besoin pour les patientes de programmer une trentaine de séances de radiothérapie après l’opération.

Une centaine de patientes a déjà été traitées par ce biais et d’autres centres s’équipent progressivement, comme le CHU de Brest.

Une nouvelle molécule contre le cancer de l’ovaire et du col de l’utérus

L’utilisation d’une nouvelle molécule, l’Avantin, donne des résultats encourageants. Son principe : agir non pas sur la cellule cancéreuse mais sur son environnement. En bloquant la croissance des néovaisseaux, la tumeur n’est plus alimentée et donc, asphyxiée.

Résultat, l’Avantin atténue de 28% les risques de progression de tumeur à l’ovaire et prolonge l’espérance de vie de 4 mois en moyenne pour les femmes atteintes d’un cancer du col de l’utérus à un stade très avancé. Un petit pas aujourd’hui, mais peut-être un grand, demain…

Des virus contre le cancer ?

Les recherches ont démontré le pouvoir oncolytique de certains virus, c’est-à-dire qu’ils infectent et détruisent les cellules cancéreuses.

La virothérapie est donc actuellement à l’étude et pourrait soigner, demain, de nombreuses pathologies, notamment, le cancer de l’ovaire et du sein.

De nouveaux médicaments à l’étude

Les progrès de la thérapie génique sont porteurs d’espoirs dans le traitement des cancers. Demain, les gènes défectueux, impliqués dans le développement des tumeurs, pourraient être remplacés par des gènes intacts.

De plus, les progrès génétiques permettent désormais de mieux cibler la nature des cellules cancéreuses, notamment en distinguant leur degré d’agressivité. Une arme pour mieux choisir les traitements adéquats.

Autres médicaments en cours d’étude, les anti sulfatase qui empêcheraient la tumeur de se nourrir des œstrogènes pour se développer. Un médicament très attendu, notamment dans la lutte contre le cancer du sein…

Intrabeam a déjà pu traiter 100 femmes atteintes du cancer du sein

Progrès : quelques chiffres clés

La douleur liée au cancer est aujourd’hui mieux maîtrisée. En hôpital de jour, 60 à 70% des patients se plaignent de douleurs minimes à modérées. Les douleurs sévères sont en perte de vitesse.

Une jolie lingerie pour habiller ma poitrine opérée

En France, la mortalité des cancers du sein a diminué de 11% entre 1989 et 2006Des sous vêtements adaptés à la radiothéraphie

Plus de 600 traitements anticancéreux de nouvelle génération sont actuellement en cours de développement en laboratoire pharmaceutique

Aucun commentaire

Laisser un commentaire :