Chirurgie réparatrice : quel tarif pour une reconstruction mammaire ?
1681
post-template-default,single,single-post,postid-1681,single-format-standard,qode-core-1.2,ajax_fade,page_not_loaded,,pitch-ver-1.8, vertical_menu_with_scroll,grid_1300,blog_installed,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
chirurgie réparatrice post cancer du sein

Chirurgie réparatrice : des frais à la charge des patientes

Lorsque l’ablation du sein est inévitable, les femmes peuvent, si elles le souhaitent, opter pour la reconstruction mammaire. Une intervention prise en charge à hauteur de 100% par la Sécurité Sociale. Malheureusement, les dépassements d’honoraires sont, ici, plus que courants. Ces dépenses gonflent considérablement la note des patientes, tout comme certaines opérations de chirurgie complémentaires, pourtant essentielles…

Reconstruction du sein : une facture salée pour les patientes

En France, la reconstruction des seins après ablation est remboursée à 100% par la Sécurité Sociale. Pourtant, seules 35% des femmes ayant subi une mastectomie choisissent de se faire reconstruire.

Pose d’implant, reconstruction par lambeau, par dédoublement, DIEP… toutes ces interventions de reconstruction mammaire sont, en effet, remboursées sur une base Sécurité Sociale de quelques centaines d’euros. Or, la facture globale de l’intervention atteint très facilement les 2000 à 6000€ selon les hôpitaux et cliniques…

Des chiffres qui s’expliquent, en grande partie, par des dépassements d’honoraires facturés à la fois par le chirurgien et par l’anesthésiste. Evidemment, il est possible de consulter un praticien conventionné, seulement les délais d’attente sont extrêmement longs.

Conclusion, il est donc très difficile pour ces femmes venant de se faire opérer du sein d’assumer des couts supplémentaires très élevés, que la plupart des mutuelles ne couvrent pas totalement.

Autre constat alarmant, les établissements publics pratiquant la reconstruction mammaire sont de plus en plus rares, poussant les patientes à se tourner vers des structures privées, dont les honoraires sont, en moyenne, plus élevés.

Les dépassements d’honoraires atteignent parfois 10 fois la base sécu

Reconstruction mamelon et aréole : des interventions mal remboursées

Après ablation, la reconstruction du sein est un processus relativement long. Plusieurs interventions sont nécessaires, notamment pour reconstruire mamelon et aréole. Pour cela, différentes techniques peuvent être utilisées parmi lesquelles le tatouage ou la greffe de peau.

Là encore, l’Assurance Maladie prend en charge les dépenses induites à hauteur de 100%… dans un secteur où les dépassements d’honoraires atteignent parfois 10 fois la base sécu ! Votre mutuelle peut vous aider à couvrir une partie des frais engendrés. Toutefois, la somme restant due peut être relativement importante…

De plus, après intervention, une symétrisation est souvent nécessaire pour corriger un éventuel déséquilibre des deux seins. Une opération, cette fois, mal remboursée par la Sécurité Sociale. En effet, l’Assurance Maladie ne prend en charge que l’intervention sur un sein alors qu’une opération sur les deux seins est généralement indispensable… Les mutuelles, quant à elles, ne remboursent pas toujours cette intervention, considérant qu’il s’agit de chirurgie plastique

Les frais liés à la reconstruction mammaire peuvent donc être relativement élevés. Aussi, afin de limiter les frais engendrés, penser à demander un devis à votre chirurgien avant toute intervention. Un document qu’il est, par ailleurs, dans l’obligation de vos transmettre avant d’opérer.

Cancer de la vulve et du vagin : une reconstruction partiellement remboursée

Les patientes atteintes de tumeurs au vagin ou à la vulve sont parfois amenées à subir une vaginoplastie. Une intervention qui peut être réalisée en prélevant quelques petites parties des intestins, des muscles abdominaux ou des cuisses.

Là encore, la Sécurité Sociale rembourse les interventions à 100%, hors dépassements d’honoraires, très courants concernant la chirurgie, comme l’anesthésie… Or, les tarifs affichés pour une vaginoplastie varient de 2 000 à 6000€ en moyenne.

Assurance Cancer Féminin : votre alliée féminité face à la maladie

Parce que vous ne devez pas sacrifier votre féminité pour des raisons financières, DA a créé une solution novatrice adaptée : l’Assurance Cancer Féminin. A l’annonce du diagnostic, 10.000 à 50.000€ vous sont versés pour couvrir tous les frais, notamment les couteux dépassements d’honoraires.

Prévenez dès aujourd’hui le cancer pour mieux le combattre, demain.

Reconstruction mammaire : mon cancer me coute un sein !

Après une ablation du sein, je peux choisir – ou non – d’opter pour une chirurgie réparatrice

La Sécurité Sociale ne couvre que la reconstruction du sein malade

La symétrisation de la poitrine ainsi que la reconstruction du mamelon et de l’aréole sont à ma charge

Les dépassements d’honoraires sont à prévoir pour le chirurgien et l’anesthésiste

Ma garantie Cancer Féminin me permet de couvrir les frais avec un capital jusqu’à 50 000 euros./p>

Aucun commentaire

Laisser un commentaire :