Radiothérapie, un traitement efficace dans la lutte contre les cancers féminins
1775
post-template-default,single,single-post,postid-1775,single-format-standard,qode-core-1.2,ajax_fade,page_not_loaded,,pitch-ver-1.8, vertical_menu_with_scroll,grid_1300,blog_installed,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
chimio et radiothérapie dectruction de cellules

Chimio & radiothérapie : destruction massive et programmée des cellules

De nombreux cancers féminins nécessitent une chimiothérapie et/ou une radiothérapie, le plus souvent en complément d’un traitement chirurgical. La chimiothérapie et la radiothérapie visent toutes les deux, par des méthodes différentes, à détruire massivement les cellules cancéreuses.

La chimiothérapie dans les cancers féminins

La chimiothérapie : un traitement complémentaire à la chirurgie

Dans de nombreux cancers féminins, en particulier le cancer du sein, la chimiothérapie est prescrite après un traitement chirurgical, afin de détruire les éventuelles cellules malignes restantes.

Il arrive aussi qu’une chimiothérapie soit proposée dans les cancers du sein, avant la chirurgie : il s’agit alors de réduire la taille de la tumeur afin de pouvoir procéder à une simple tumorectomie plutôt qu’à une ablation complète du sein.

Enfin, la chimiothérapie est également l’arme de choix en cas de métastases.

Chimiothérapie, pour objectif l’éradication du cancer

Les chimiothérapies anticancéreuses modernes agissent sur l’ADN des cellules cancéreuses, à la fois pour les détruire, les empêcher de se multiplier et de se disséminer ailleurs dans l’organisme.

Les médicaments utilisés inhibent la croissance du cancer et sont ainsi capables d’induire une rémission ou une guérison totale.

Comment se déroule une chimiothérapie ?

Le plus souvent une chimiothérapie s’administre par voie intraveineuse, soit en hospitalisation de jour, soit au domicile. La perfusion dure en moyenne de 3 à 4 heures, à raison d’une ou plusieurs fois par semaine, en cures espacées d’environ 3 à 4 semaines.

La chimiothérapie entraîne malheureusement des effets secondaires désagréables (anémie, nausées, perte des cheveux) mais transitoires. Des médicaments visant à prévenir ces effets secondaires font partie intégrante du traitement, au point que certaines femmes continuent à travailler tout au long de leur chimiothérapie.

La radiothérapie dans les cancers féminins

La radiothérapie, une alliée contre les cancers féminins

Bien souvent, c’est l’association de différents traitements qui permet de venir à bout du cancer. Ainsi, dans de nombreux cancers féminins, la radiothérapie est un traitement majeur, qui a toute sa place aux côtés de la chirurgie et de la chimiothérapie.

Par exemple, dans le cas d’un cancer du sein traité par tumorectomie, une radiothérapie ultérieure est toujours prescrite. De même, dans le cancer du col de l’utérus, une radiothérapie est en général prescrite après l’intervention chirurgicale.

Sur l’ensemble des patients traités, plus de 40% des cancers guéris le sont partiellement ou totalement grâce à la radiothérapie.

Radiothérapie, les rayons X au service de la guérison

La radiothérapie consiste à utiliser des rayons – en majorité des rayons X – pour aller détruire directement les cellules cancéreuses. Depuis les années 1990, la radiothérapie anticancéreuse a connu d’immense progrès, entraînant des guérisons de plus en plus nombreuses tout en provoquant moins d’effets secondaires.

Tous cancers confondus, sur l’ensemble des patients traités, plus de 40% des cancers guéris le sont partiellement ou totalement grâce à la radiothérapie.

Comment se déroule une radiothérapie ?

Il existe deux sortes de radiothérapies : externe ou interne.

La radiothérapie externe consiste à administrer les rayons à travers la peau et les tissus. La radiothérapie interne ou curiethérapie consiste à administrer les rayons directement sur la tumeur ou à proximité : on pratique par exemple une curiethérapie dans le traitement du cancer du col de l’utérus.

Avant de débuter une radiothérapie, vous êtes reçue en consultation par un oncologue radiothérapeute pour une séance dite de « centrage », qui définira tous les paramètres de votre traitement, ainsi que le nombre et le rythme de vos séances.

Celles-ci ne durent que quelques minutes et n’entraînent que peu d’effets secondaires, ce qui vous permet de poursuivre vos activités quasi normalement pendant la durée du traitement.

Chimio & Radiothérapie, en bref… La chimiothérapie

peut intervenir avant ou après l’intervention chirurgicale

entraine des effets secondaires désagréables.

La radiothéraphie se combine à la chirurgie et la chimiothérapie

cible les cellules cancéreuses par rayons

entraine peu d’effets secondaires.

Aucun commentaire

Commentaires fermés.