Dépistage cancer féminin : de l’autopalpation du sein aux tests de dépistage
1734
post-template-default,single,single-post,postid-1734,single-format-standard,qode-core-1.2,ajax_fade,page_not_loaded,,pitch-ver-1.8, vertical_menu_with_scroll,grid_1300,blog_installed,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
dépistage-cancer-sein

Dépistage du Cancer Féminin : adoptez le geste qui sauve !

Contre le cancer, traquer d’éventuels symptômes est un bon réflexe. Mais grâce aux techniques de dépistage, un diagnostic peut être posé rapidement, souvent avant même que la maladie ne se propage… Autopalpation ou tests de dépistage médicaux, optez pour une Prévention Cancer Féminin indispensable !

Le dépistage précoce : une option de choix face au cancer

Dans 9 cas sur 10, un cancer du sein est guéri s’il est détecté précocement. Le dépistage est donc un enjeu majeur dans le cadre de la lutte contre les cancers féminins.

Décelées suffisamment tôt, les éventuelles tumeurs cancéreuses ont toutes les chances d’être éradiquées efficacement. Double bénéfice pour les patientes, puisque les traitements sont moins lourds et entraînent moins d’effets secondaires.

L’auto examen du sein : quelques minutes pour préserver sa poitrine

Particulièrement efficace pour repérer les symptômes d’un cancer du sein, l’auto palpation est un geste simple à conseiller à toutes les femmes.

Seule ou avec l’aide de votre partenaire, prenez l’habitude de réaliser un auto-examen, de préférence à chaque début de cycle, lorsque vos seins sont bien détendus. Vous décèlerez ainsi plus facilement d’éventuelles anomalies.

Face à une glace, commencez par observer l’aspect général de votre poitrine, et surtout les changements qui pourraient vous alerter.

Ensuite, levez le bras, puis palpez fermement votre sein, avec trois doigts. Passez en revue toute la zone, jusqu’à l’aisselle, en formant de petits cercles, de manière à sentir une éventuelle grosseur fixe.

Enfin, pressez votre mamelon et assurez vous qu’aucun écoulement ne se produit.

Dans 9 cas sur 10, un cancer du sein est guéri s’il est détecté précocement

Dépistage : les techniques médicales au service des cancers féminins

Divers examens médicaux peuvent vous être prescrits dans le cadre de la prévention des cancers féminins. Toutefois, il n’existe aujourd’hui, aucun test de dépistage fiable du cancer de l’ovaire, de la vulve ou du vagin. Seul un examen régulier par votre gynécologue ainsi qu’une attention portée à d’éventuels symptômes permettent d’amorcer un diagnostic.

La mammographie

Cette radiographie des seins permet de déceler l’éventuelle présence de tumeurs, de quelques millimètres seulement. Pas toujours agréable, cet examen est toutefois relativement rapide et offre un diagnostic des cancers précoces. Il est recommandé après 50 ans et peut être complété par une échographie.

L’IRM et le scanner

Grâce à l’imagerie médicale, les tissus et leurs mouvements peuvent être observés. Plus précis, ces examens permettent de mettre en évidence de minuscules tumeurs ou d’étudier d’éventuelles récidives après traitement.

Le frottis

Outil majeur de prévention, notamment contre le cancer du col de l’utérus, cet examen, pratiqué par votre gynécologue ou médecin, est quasi indolore et également très rapide. A renouveler chaque année, un frotti permet notamment de repérer la présence d’un papillomavirus, cause la plus fréquente d’un cancer de l’utérus.

Le test génétique

Réservé aux membres des familles dites à risques, un test génétique a vocation à identifier les femmes porteuses d’une mutation des gênes BRCA1 et BRCA2, entrainant de possibles cancer du sein ou de l’ovaire d’origine génétique. Simple prise de sang, ce test peut déboucher sur une chirurgie préventive, en cas de résultat positif.

Les 50/75 ans : des femmes au cœur du dépistage

Les risques de cancer féminin s’accroissent avec l’âge, surtout à partir de la ménopause. C’est pourquoi, les femmes entre 50 et 75 ans sont surveillées de manière accrue.

Pour elles, un dépistage doit être effectué tous les 2 ans. Cette démarche est entièrement prise en charge par l’Assurance Maladie. En pratique, à partir de 50 ans, un bon de prise en charge gratuite et une liste de radiologues agréés de votre département vous sont envoyés.

Toutefois, de nombreux gynécologues conseillent d’opter pour ce rythme de surveillance dès 40 ans et de consulter un médecin pour un examen des seins entre deux dépistages.

J’adopte les bons réflexes prévention !

Une auto-palpation complète de ma poitrine chaque mois, pour repérer les grosseurs suspectes

Un frotti, tous les ans, chez mon gynécologue, pour me prémunir des cancers gynécologiques

Une mammographie tous les 2 ans, dès 40 ans

Un test génétique, si les cancers du sein sont multiples dans ma famille et touchent des femmes de moins de 35 ans ou des hommes

Le dépistage est offert avec mon Assurance Cancer Féminin DA

Aucun commentaire

Laisser un commentaire :